Ordonnancement d’un portefeuille ou d’un programme, façon SAFe – 2ème partie

Lectures préalables :
Prioriser son carnet de produit de façon sécuritaire!
Ordonnancement d’un portefeuille ou d’un programme, façon SAFe – 1ère partie

Dans l’article précédent [6], nous avons exposé brièvement certains principes sous-jacents à l’ordonnancement d’un portefeuille ou d’un programme comme suggéré par SAFe [1]. Continuons à décortiquer la formule, mais tout d’abord, penchons-nous sur la relation entre la valeur et le temps.

Lire la suite

Ordonnancement d’un portefeuille ou d’un programme, façon SAFe – 1ère partie

L’ordonnancement d’un portefeuille ou d’un programme doit faire l’objet d’un travail d’équipe rigoureux qui visera la maximisation du bénéfice économique. Prendre une décision basée sur la valeur et l’urgence est, bien sûr, plus souhaitable que les décisions arbitraires basées sur les préférences de tous et chacun [4].

Pour mon premier article sur Excellence Agile, j’ai décidé de vous parler de l’utilisation du WSJF (Weighted Shortest Job First) tel qu’adapté par SAFe pour ordonnancer les éléments composant le carnet d’un portefeuille ou d’un programme. Je vous parlerai de mes expériences et des points à surveiller lors de de cette formule d’ordonnancement.

Pour commencer, si vous n’êtes pas familiers avec le WSJF de SAFe, je vous encourage à lire d’abord l’article de mon collègue Patrick Bocquet [1] sur ExcellenceAgile.com. Pour cette série d’articles, j’utiliserai sa traduction, soit le sigle PCTPP (Plus Court Travail Pondéré en Premier). Je tenterai de compléter cet article en donnant mon point de vue sur le sujet et en partageant mes quelques expériences avec cette méthode. Vous pouvez aussi vous référer au site de SAFe, bien sûr [2].

La formule du PCTPP, version SAFe, permet l’ordonnancement d’un portefeuille ou d’un programme en tenant compte de la valeur et de l’urgence. Le numérateur représente les éléments du coût de retard (Cost of delay) et le dénominateur utilisera la taille du travail au lieu de la durée [2][5].

Ne foncez pas tête baissée! À vous de juger si l’équipe a le niveau de préparation et de maturité nécessaire pour commencer à utiliser une telle formule. Certaines personnes ne se sentiront pas à l’aise de donner un chiffre ou un estimé en points ou autres unités qui représenterait plus une envergure qu’un engagement précis. Une simulation serait une bonne façon de familiariser l’équipe tout brisant les idées préconçues liées à leur contexte particulier.

 

À titre de rappel, voici la formule du PCTPP de SAFe [1] [2] :

PCTPP = Coût de retard / TT

ou

PCTPP = (VAU + CE + (RR ou PCOA) ) / TT

VAU   = Valeur d’affaire pour l’utilisateur
CE      = Criticité de l’échéance
RR      = Réduction de risque
PCOA = Potentiel de création d’occasion d’affaire
TT       = Taille du travail

 

ou la version du site de SAFe :   WSJF = (U-Bv + Tc + RR-Oe Value) / Job Size

U-Bv   = User-Business Value
Tc      = Time Criticality
RR      = Risk Reduction
Oe Value  = Opportunity Enablement Value

 

Support à la discussion
Une fois la liste ordonnancée obtenue, vous pourrez commencer la discussion sur le résultat. Est-il différent de celui auquel nous nous attendions? L’ordre des priorités est-il aligné sur la stratégie corporative et les objectifs de votre groupe? Devrait-on corriger une valeur de la formule? La formule nous permettra d’amorcer une discussion sur la valeur ajoutée et l’urgence réelle de travailler sur quelque chose. Tout n’est pas prioritaire et d’égale valeur!

Nous ne sommes pas les esclaves de la formule! Si, par exemple, à cause d’une question de disponibilités de ressources, nous devons commencer à travailler sur le 4e élément avant le 3e, nous pourrons bien entendu prendre la décision qui s’impose. Le but recherché est, comme mentionné précédemment, de maximiser la valeur économique de notre portefeuille ou de notre programme.

Maintenant, décortiquons la formule un peu plus en détail en commençant par la valeur d’affaires pour l’utilisateur.

 

Valeur d’affaires pour l’utilisateur (VAU)

Nous utiliserons le PCTPP pour ordonnancer le travail à faire afin de maximiser les bénéfices économiques pour l’entreprise [2]. Le concept de valeur pouvant être élastique, il faut le définir pour établir une référence commune. Nous pouvons maximiser la valeur selon les axes suivants [2][3] :

  • Augmenter les revenus ou les parts de marché ;
  • Protéger les revenus actuels ou les parts de marché ;
  • Réduire les coûts ;
  • Éviter des coûts futurs (Amendes, coût de retard, prévention des pannes, etc.) ;
  • Préférences et besoins des usagers.

L’article du site de SAFe [2] survole la question de la valeur d’affaires pour l’utilisateur de façon de façon très rapide. J’ai combiné l’approche de Black Swan Farming [3] (quatre premiers points) avec celle de SAFe (points 1, 4 et 5) afin de tenir en compte les différentes formes de valeur ajoutée pour l’organisation. Il serait bon de rappeler et d’expliquer ces points avant de lancer votre équipe dans l’évaluation de la valeur relative de chaque élément de votre liste.

Nous parlerons des autres parties de la formule dans les prochains articles de cette série. À la prochaine!

Sources :
[1] https://excellenceagile.com/2015/09/08/safebacklog/
[2] http://www.scaledagileframework.com/wsjf/
[3] http://blackswanfarming.com/understanding-value/
[4] http://blackswanfarming.com/moneydev-quantifying-value-vs-gut-feel/
[5] http://xprocess.blogspot.ca/2016/04/wsjf-should-you-divide-by-lead-time-or.html