Architecture / Préparation express à Agile Québec

Merci d’être venus en grand nombre assister à notre présentation sur la préparation express qui a eu lieu hier à la mensuelle d’Agile Québec.

Nous sommes heureux d’avoir partagé avec vous cette méthode énergisante et efficace pour démarrer vos projets Agile.

Nous vous invitons chaleureusement à essayer ces outils, nous donner vos commentaires et raconter vos histoires.

Si vous avez manqué la présentation ou aimeriez revoir le matériel, il est disponible ici.

Si vous avez des questions ou avez besoin de plus d’informations, contactez l’équipe de Facilité!

Préparation Express / Démarrage de projet agile

Les pratiques Agiles les plus utiles sont souvent celles qui émergent sur le terrain, en collaboration avec ceux qui vivent le projet. J’ai eu la chance de le vivre dans le cadre de ma pratique. Lors de l’accompagnement de projets de différentes tailles, on m’a demandé d’épauler le démarrage rapide de petits projets Agiles dans une grande organisation de la fonction publique. Dans un environnement de cette ampleur, il est facile de blâmer la taille de l’organisation pour justifier la lenteur et le coût de démarrage de chacune des initiatives. Le printemps dernier, un directeur du côté client m’a demandé de transformer une initiative à faible budget en succès. Lors de ma pratique en clientèle, en collaboration avec des collègues internes, j’ai assemblé un amalgame d’ateliers existants et créé une démarche répétable pour les petits projets. Plusieurs privilégiés ont eu la chance d’expérimenter cet outil via des ateliers pratiques à l’Agile Tour 2016 de Québec (sous le nom d’architecture express).

Cette démarche a été utilisée à plusieurs reprises en environnement réel. Les types de projets possibles varient entre de nouveaux développements, des améliorations à un système existant, des intégrations d’un produit logiciel ou du développement sur un progiciel. Cette préparation de projet rapide se prête bien aux projets de quelques semaines à quelques mois. Afin de mener à bien la préparation, on vise normalement un noyau de leaders variant de 2 à 5 personnes pour animer des ateliers variant entre 5 à 12 personnes, et une réalisation Agile par la suite. Vous pouvez voir les détails dans notre section outils.

Ce genre de démarrage requiert une implication intensive de 1-3 jours dans un tour d’horizon en 10 ateliers. Par la suite, dépendamment du focus de l’équipe de préparation, une série d’ateliers de préparation (écriture de récits, modélisation Agile etc.) s’étalent sur 1 à 3 semaines. Une fois cette étape de préparation complétée, l’équipe de réalisation peut faire un estimé à haut niveau (ex: via une session murale) et ensuite se lancer en réalisation avec la méthode Agile de son choix.

Même les premières versions ont eu beaucoup de succès, chacune d’elles nous ayant permis d’en apprendre sur l’écosystème affaires et TI de l’organisation. L’outil peut sembler intimidant au premier regard, mais n’ayez pas peur de l’essayer, d’expérimenter et de démarrer vos projets dans une collaboration énergisante! Si toutefois vous souhaitez vivre cette démarche avec accompagnement, contactez-nous et il nous fera plaisir de vous appuyer dans son application.

Pour plus d’information sur la méthode: Éric Lessard

Pour plus d’informations sur notre offre d’accompagnement sur la Préparation Express: Christian Savard, Directeur

Les 3 clés de la vélocité : Dynamiser, converger et anticiper

Les clés

Dans ma pratique, je me suis rendu compte que j’utilisais souvent les mêmes leviers pour déverrouiller la vélocité (ou le débit en Kanban)… Dynamiser, converger et anticiper.  Ces 3 clés m’ont souvent suffi et ont souvent été nécessaires.

Elles ont émergé des questions suivantes:

  1. À quoi sert de planifier si le temps de mes équipiers n’est pas passé de manière active et délibérée à contribuer au projet? (Dynamiser)
  2. À quoi sert de se démener si on ne fini jamais rien? (Converger)
  3. Pourquoi faire un plan quand on ne livre jamais? (Anticiper)

Les clés en action

Dynamiser

Dans le contexte de ces clés, dynamiser consiste à transformer la présence simple en une participation active et délibérée.

Quelques questions pour inspirer l’intervention

  • Si un équipier est engagé à temps plein sur le projet, est-ce que son temps est vraiment passé sur le projet ou détourné vers des activités satellites hors projet? (Éliminer/réduire le détournement de ressources)
  • L’équipier a-t-il les outils et le savoir-faire pour faire son travail? (Appuyer et faire grandir)
  • L’équipier est-il mobilisé/énergisé à réaliser le projet? (Partager la mission et la vision, soulever l’intérêt)
  • Est-ce que l’équipe est appuyée pour traiter les éléments bloquants? (Implication du Scrum Master)
  • Est-ce que l’équipe s’auto-organise en vue faire plus et mieux? (Rétrospectives efficaces)

Converger

Dans le contexte des clés, converger consiste à transformer  la participation en résultat.

Quelques questions pour inspirer l’intervention

  • Est-ce que l’équipe s’entend sur un point de départ commun? (La définition de prêt)
  • Est-ce que l’équipe s’entend sur un point d’arrivée commun? (La définition de terminé)
  • Est-ce que l’équipe s’entend sur la finalité de la livraison? (La définition de terminé, au niveau du sprint, livraison, projet etc.)
  • Est-ce que l’équipe s’auto-organise en vue d’atteindre rapidement les définitions de terminé à tous les niveaux?

Anticiper

Dans le contexte des clés, anticiper consiste à préparer le carnet de manière à converger plus rapidement et plus régulièrement, tout en gardant un bon équilibre au niveau du juste-assez et juste-à-temps.

Quelques questions pour inspirer l’intervention

  • Est-ce que le niveau de découpage est propice à un débit rapide? (Petits éléments qui permettent une convergence rapide)
  • Est-ce que l’ordonnancement des éléments du carnet est adéquat? (Éviter les conflits entre récits qui causent des bloquants)
  • Est-ce que la discussion entre le PO et les équipiers permet de faire évoluer le carnet en vue d’une consommation plus véloce de celui-ci?
  • Est-ce que la gestion/gouvernance laisse suffisamment de marge au PO et son équipe en vue de réviser le carnet de manière à favoriser sa consommation de manière plus véloce?

Conclusion

Ces outils mettent plutôt l’accent sur la mécanique. Il serait réducteur de penser que ces clés peuvent combler 100% des lacunes d’une équipe. De nombreux enjeux de collaboration, dynamique organisationnelle, savoir-être, gestion etc. peuvent entrer en ligne de compte pour le succès de l’équipe et méritent l’attention.   Par contre, lorsque l’enjeu en est principalement un de vélocité, ces clés peuvent s’avérer très intéressantes.

La chose que je dis le plus souvent aux équipes aux prises avec un enjeu de vélocité?

Soyons excellents chez nous avant d’essayer de transformer les autres.

 

L’Agilité sans tout casser

La transition vers l’Agilité est souvent perçue comme l’annonce d’une grande vague de changement.  Ça peut être le cas, mais ce n’est pas la seule option.  Même si les Scrum Masters sont souvent vus comme les porte-étendards des valeurs Agiles, ils ne sont pas nécessairement les seuls à pouvoir amener l’organisation à un autre niveau.  Si Scrum s’est présenté comme une révolution dans le monde des TI, Kanban se présente comme l’évolution.

Évolution vs dérangement

Ceux qui ont déjà entrepris une transformation Agile basée sur Scrum se rappelleront sûrement à quel point la structure initiale de l’organisation peut-être distante des ingrédients essentiels de la méthode.  Des termes comme Sprint, Carnet (Backlog), Scrum Master, Responsable de produit (Product Owner) se sont ajoutés au vocabulaire.  Le contrat implicite de protection de l’itération, la notion d’incrément livrable, récit utilisateur etc… Passer à Scrum résulte très souvent en un grand dérangement dont l’objectif est de dynamiser l’organisation vers une philosophie orientée sur la version de produit fini.

Dans un autre ordre d’idée, Kanban quant à lui nous invite à un démarrage plus progressif. La maxime « Start with what you do now » (Commencez avec ce que vous faites aujourd’hui) donne le ton.  La mise en place Kanban débute par l’identification de différents aspects de la situation actuelle, se doter d’un outil de suivi et d’une démarche d’amélioration.  Les équipes peuvent assimiler les changements initiaux et le reste de la transformation n’est qu’évolution.

Partenaires non-Agiles dans l’organisation ou hors organisation

Un autre défi, lors de transitions Agiles, réside dans le fait qu’une organisation ne peut changer en totalité en un instant.  Le changement se fait de façon progressive.  De nombreux départements non-Agiles, des clients ou des fournisseurs continuent d’alimenter les équipes et consommer leurs livrables.

Les notions d’itérations protégées créent de l’irritation à certains des contributeurs, donneurs d’ouvrages ou collaborateurs.  Il en va de même pour l’engagement.  Les calendriers de ces groupes ne sont pas nécessairement calqués sur les dates de début/fin de sprints.  Les contributions externes peuvent parfois faire la différence entre le succès ou l’échec d’un objectif de sprint.  Un glissement de quelques jours peut suffire à faire échouer ladite itération…

Dépendances non-cadencées

Au delà de la méthode de travail des partenaires, certaines contributions ne peuvent pas toutes être cadencées.  Si l’équipe dépend d’une pièce de matériel développée par une organisation ou même dans un autre pays.  Si un expert est difficilement disponible et que nous devions réagir dès qu’il a du temps pour soutenir l’équipe… Toutes ces réalités emprisonnent les équipes Scrum entre l’arbre et l’écorce.

Kanban offre une flexibilité qu’on ne retrouve pas dans les itérations de Scrum.  Le travail en flux continu devient très avantageux si des changements de priorités peuvent survenir dans la réalité quotidienne des équipes.  Si une tâche est bloquée par un expert ou un fournisseur qui a pris du retard de son côté, le reste du travail continue à couler de façon fluide dans le système et l’équipe continue de livrer.

Et la suite?

Kanban ou Scrum.  2 excellents outils.  Comme un marteau ou un tournevis.  Dans le bon contexte et avec la bonne connaissance de ce qu’ils peuvent offrir, une organisation peut à la fois avoir des équipes Scrum et Kanban sous le même toit, dans le même écosystème Agile.

Une belle façon d’élargir vos horizons serait de vous procurer les incontournables suivants:

guide-cover-sm

Titre: Essential Kanban – The Condensed Guide

LivreActionableAgile

Titre: Actionable Agile – Metrics for predictability

51deom263vl

Titre: Kanban

Une équipe peut apprendre Kanban de manière autodidacte grâce aux livres les plus connus ou encore faire appel à des experts.  Il se trouve d’ailleurs que dans le cadre de sa série de Formations Signature, Facilité Informatique organise la première formation sur la méthode Kanban à Québec, les 5 et 6 mai prochains. Daniel Vacanti, pionnier de la méthode, sera en ville pour expliquer comment mettre en application celle-ci. Profitez de cette occasion exceptionnelle pour apprendre des meilleurs et ainsi être meilleur à satisfaire votre clientèle!