Estimer, oui mais comment?

Que ce soit lors d’un sprint planning ou dans une réponse d’appel d’offre, l’estimation est essentielle. Peu importe l’unité (t-shirt size, story point, temps en heures, $$$, j/p, etc.), les experts sont appelés à estimer presque quotidiennement. Mais une question demeure: comment mesurer la fiabilité de l’estimation produite par un expert? Est-ce qu’un sénior dans un domaine en fait automatiquement un expert en estimation?

Certains diront qu’il est impossible d’obtenir une évaluation d’une précision acceptable en TI en raison de la trop grande variabilité du domaine (#NoEstimates). Contrairement à la construction, on ne peut mesurer la surface à couvrir et s’appuyer sur des chantiers similaires pour en extrapoler les coûts. Malgré tout, je ne crois pas que la tâche soit impossible.

L’estimateur est un outil de mesure

L’expert estimateur est un outil de mesure au même titre qu’un pèse-personne ou qu’un ruban à mesurer. On s’attend donc à ce qu’il soit précis. En anglais, on définit la précision par deux termes qui se traduisent de la même façon: accuracy et precision. Généralement, lorsqu’on demande à l’expert d’estimer, on favorise un seul de ces points puisqu’on lui demande un nombre unique. Il devient alors impossible de déterminer si l’estimé est fiable (sans risque de dépassement) ou précis (proche de l’effort réel).

Lire la suite

#NoEstimates

Récemment, le mouvement No Estimates a fait un retour dans l’actualité. Quelques personnes comme Tom Ottinger, Ron Jeffries et Tobias Mayer ont repris le hashtag #NoEstimates sur twitter. L’idée derrière le mouvement No Estimates n’est pas d’éliminer les estimés mais plutôt de considérer des alternatives dans le domaine du possible. C’est de considérer une autre manière de répondre à des questions comme: combien de temps ça prendra? ou encore : quand pourrons-nous livrer? Lire la suite