Pourquoi visualiser notre travail?

Cet article a été rendu possible grâce à la collaboration de mes collègues Éric Wursteisen et Caroline Humbert. Éric a contribué au remue-méninges de l’atelier et Caroline a été la première à l’animer avec son équipe et sa rétroaction et ses commentaires ont été intégrés.

Si vous êtes comme nous, la plupart de vos interventions comme coach ou Scrum Master ont un lien avec la visualisation du travail.

Or, plusieurs personnes ne comprennent pas pourquoi et comment il peut être bénéfique de visualiser leur travail. Tout est dans leur tête ou disséminé ici et là et elles vivent très bien avec ça. Peut-on leur démontrer par un mini-exercice les bienfaits d’une visualisation, aussi simple soit-elle?

Cet article présente un atelier simple qui ne parle que de visualisation des travaux.

Lire la suite

Troisième partie : Un jeu de miroir infini

Comme je l’expliquais dans les deux premières parties de ce blog, ‘Une famille est une équipe’ et ‘La maison, un laboratoire pour le bureau‘, les schémas familiaux se dessinent aussi sur le lieu de travail et l’inverse est également vrai. Ainsi, observer les dynamiques relationnelles dans les équipes et leur progression par rapport à une cible m’a offert un miroir sur les interactions entre mes enfants. Dans ce miroir, se reflètent aussi les relations que j’entretiens avec eux. Dans ce miroir, enfin, je peux voir mon propre reflet. Accompagnement d’équipe ou individuel, dynamique familiale, développement personnel,… Tout est dans tout, et vice-versa!

Ainsi, comprendre la réalité complexe des personnes que j’accompagne, se mettre à leur place et tenir compte de leur maturité par rapport aux défis que j’aimerais tant les voir relever m’a rendu moins exigeant avec mes enfants. Puis plus bienveillant avec moi-même…

De plus, inciter les équipes à se doter d’objectifs m’a amené à m’en fixer et à être plus exigeant avec moi-même. Lorsque je suis tombé sur la citation de Gandhi « Montrer l’exemple n’est pas la meilleure façon de convaincre… C’est la seule. », ce fut une révélation (finalement, c’est elle qui m’est tombée dessus!): nos paroles ne réussissent à convaincre que ceux qui veulent bien être convaincu, ceux qui ont déjà fait une bonne partie du chemin. Une vraie différence ne se crée qu’en donnant l’exemple et, pour cela, il faut dépasser ses limites. Pour les dépasser, il faut en être conscient. Exigeant… et bienveillant!

Finalement, lorsque votre métier vous permet d’enrichir votre vie de famille et nourrit votre développement personnel, les frontières entre votre vie personnelle et votre métier s’estompent. Au cœur de cette boucle infinie, toute votre vie nourrit votre pratique et celle-ci, en retour, enrichit votre vie et vous vous sentez plus complet!

Imaginez alors ce qui se passe si vous êtes entourés de collègues qui sont dans le même élan! Ils se joindront à ma voix dans la dernière partie ‘L’effet multiplicateur du codéveloppement personnel‘.

Et vous, avez-vous un métier qui complète votre vie personnelle? Et si vous partagiez votre expérience avec nous en commentaire!