Créer un climat de confiance

JOURNAL INTIME D’UNE COACH AGILE

C’est au travers d’une série d’articles que je partagerai avec vous divers retours de mon expérience de coach. Pour ce premier article, c’est le thème de la confiance qui m’a inspirée.

Que ce soit personnellement ou professionnellement, créer un climat de confiance est très important pour moi. J’ai besoin de m’assurer que les gens se sentent bien, car cela me rassure et me met moi-même en confiance. Ça me permet de me sentir plus libre, d’oser, de partager, expérimenter. J’observe qu’il en est de même pour les équipes que j’accompagne.

Mais par quoi et par où commencer ? 

1— Se livrer en parlant un peu de soi

Les ice breakers, les energizers, les ateliers de team building ou la mise en place de canaux de communication plus informels sont autant de moyens de créer du lien et d’instaurer un climat de confiance.

Pourquoi ? Parce que beaucoup de ces moments permettent aux équipes d’échanger, de faire connaissance, souvent elles en apprennent un peu plus les uns sur les autres et, de mon côté, je les découvre. C’est toujours pendant ces moments de partage que je prends le temps d’expliquer pourquoi je suis là, d’où je viens et ce que j’aime.

D’ailleurs, si vous hésitez à vous lancer dans ce type d’animation collective, sachez que la fin d’année est un moment idéal et l’excuse parfaite pour expérimenter. Si vous n’avez pas pu le faire avant, c’est l’occasion de renforcer la cohésion d’équipe, de faire le bilan, de formuler des remerciements et d’offrir des cadeaux.

2- Transparence en toutes circonstances, surtout face aux difficultés et incertitudes

J’ai l’habitude de me remettre souvent en question, car j’ai le souci de bien faire les choses. Au début, ce n’était pas facile.

Mais on doit s’accorder le droit d’essayer, de se tromper, de recommencer. C’est ce qu’on explique souvent à nos équipes en accompagnement. Je pense donc qu’en adoptant soi-même cette attitude, on montre l’exemple, on ne fait pas que le dire.

À la fin des ateliers, je trouve qu’il peut être intéressant de demander des rétroactions pour s’améliorer et être en confiance pour la suite. Le ROTI (Return On Time Invested ou retour sur le temps investi) et le Feedback Door sont ceux que j’utilise le plus souvent.

Je reconnais qu’il peut être difficile de les accueillir au début. Pour cela, un travail d’introspection m’a été nécessaire. Différentes pratiques de développement personnel m’aident beaucoup au quotidien (par exemple : PNL, Process Com, MBTI).

3- Mettre à l’aise et prendre du plaisir 🤗

Je suis généralement une personne assez souriante et qui aime rire. Dans mes accompagnements, j’essaie surtout de me comporter avec les autres comme j’aimerais qu’on se comporte avec moi. 

Je m’assure donc que tout le monde va bien, je remercie les personnes de leur présence et de leur participation.

4- Co-construire ou proposer un cadre pour faciliter les interactions

Quand cela est pertinent, j’aime le fait de s’aligner dès le début des ateliers sur des règles d’échange. On m’a fait découvrir ce cadre il y a environ 4 ans, et il me permet d’être plus sereine et transparente sur les postures qui faciliteront la dynamique d’équipe. L’adhésion de l’équipe est importante et il est nécessaire d’impliquer tous ses membres en s’assurant qu’ils sont d’accord avec le cadre. L’idéal est d’ailleurs de le co-construire avec eux !

Finalement, vous voyez que répondre à mes propres besoins de sécurité psychologique m’aide à trouver des moyens de développer un climat de confiance. Pour moi, c’est la base de la transparence, de l’entraide, de la collaboration et du bien-être des équipes.

La carte mentale ci-dessous est une synthèse de cet article. Elle vous permettra de visualiser une partie de ce qu’on peut faire pour créer un climat de confiance.

Et vous, comment créez-vous ce climat de confiance pour les équipes ?

Puisqu’il est beaucoup question de partage dans cet article, en retour, partagez-nous vos expériences en commentaires !

2 réflexions sur “Créer un climat de confiance

  1. janicvachon

    Super article Edwige! De mon côté, j’aime aussi travailler l’axe de la confiance de façon individuelle en me rapprochant des gens que j’accompagne. Comprendre leur contexte professionnel et leur personnel. Être à l’affût de leur changements émotions lors des ateliers pour revenir avec eux en rencontre individuelle pour approfondir ces changements d’émotions. Comprendre pourquoi et s’ajuster par la suite. Montrer que dans notre Accompagnement, l’humain et les gens qui nous entourent sont importants!

    Aimé par 1 personne

    • Edwige Florella

      Merci Janic pour ce partage, Je te rejoins complément sur cet aspect car il est vrai que prendre du temps en tête à tête peut parfois vraiment permettre à une personne d’être plus en confiance qu’en groupe. Cela peut vraiment être bénéfique, le temps que certaines personne se sentent en confiance. Je vais ajouter ton retour à la carte mentale. 🙂

      J’aime

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s