Place au changement (Partie 1 de 2)

opportunityahead

En ce début d’année 2016, il est coutume de prendre des résolutions pour l’année qui commence. Quelles sont vos résolutions professionnelles pour 2016? Quels seraient les changements qui vous attendent et qui attendent votre organisation? Comment allez-vous réussir à les mettre en place?

Je suis récemment tombé sur la vidéo d’une conférence TEDx de Jason Clarke sur le changement et en cette période de renouveau et de changement, j’y ai vu quelques outils intéressants et j’ai donc décidé d’en faire le résumé.

Jason Clarke et Minds at Work

Je traduis ici la bio de Jason Clarke sur le site de TEDx Perth:

Depuis 2000, Jason est le directeur de Minds at Work, un collectif commercial de penseurs autonomes et de solutionneurs de problèmes dédiés à supporter quiconque s’intéresse à rendre les choses meilleures (Making Things Better). Leur mission est d’aider les gens à penser (Help People Think) et leur travail les a amené à être impliqués (d’une manière ou d’une autre) dans de nombreux départements gouvernementaux, plusieurs organisations à but non-lucratif et quelques-unes des plus grandes organisations de la planète.

Les réactions initiales face au changement

HomeAlone

En intro, Jason explore les différentes réactions qu’ont les gens face au changement et s’intéresse à ce qui se trouve derrière ces réactions :

  • Lorsqu’on entend: « Le problème est plus vieux que tu le crois. »
  • Ça veut dire: « Ça a toujours été comme ça. »
  • Lorsqu’on entend: « C’est comme ça partout. »
  • Ça veut dire: « C’est plus répandu que tu le ne crois. »
  • Lorsqu’on entend: « Ce n’est pas dans le budget. »
  • Ça veut dire: « Nous avons dépensé sur les mauvaises choses. »
  • Lorsqu’on entend: « Ce n’est pas dans notre vision. »
  • Ça veut dire: « Les patrons ne voyaient pas assez grand. »
  • Lorsqu’on entend: « C’est politique. »
  • Ça veut dire « J’ai appris à garder mes idées pour moi. »
  • Lorsqu’on entend: « Ça a toujours été comme ça. »
  • Ça veut dire: « Je ne sais pas pourquoi c’est comme ça. »

Il conclut qu’au final, aucune de ces réactions, ne justifie le fait de ne pas changer. J’ajouterais qu’aucune de ces réactions ne veut dire: « Je ne peux pas changer », elles veulent plutôt dire: « Je ne veux pas changer ». Dans la suite, Jason explore pourquoi les gens ne veulent pas changer et comment on peut les aider à y arriver.

Les vraies raisons pour lesquelles les gens refusent de changer 

in_search_of_the_facts

Jason présente ensuite les vraies raisons pour lesquelles les gens refusent de changer :

J’ai trop d’émotions et de peurs pour penser

Coincés par leurs émotions, les gens ne voient que le côté négatif du changement qui leur est présenté. Il explique comment il travaille pour amener les gens à explorer ces sentiments et tenter de leur faire découvrir des opportunités pour ensuite y trouver le côté positif. Il accompagne les gens à travers une passe de judo mentale intéressante.


J’ai peur de la transition, pas de l’idée

Nous avons peur du changement car c’est se lancer vers l’inconnu. Le statut quo est connu, stable et rassurant. Nous ne savons pas ce qui se trouve après le changement, c’est inconnu et c’est effrayant. Chacun de nous a des peurs de toutes sortes et devant l’inconnu, il est possible d’imaginer que l’une de nos peurs s’y trouve peut-être. C’est ce qui nous empêche d’agir et de changer.

Jason suggère d’informer les gens sur le changement, de leur dire que ce sera difficile, que ce sera étrange et qu’ils devront serrer les dents et foncer s’ils veulent y arriver.

It’ll be bumpy, it’ll be weird, just hang in there.


 Je ne connais pas l’ampleur de ce changement

Encore une fois, les gens ont peur car ils ne connaissent pas l’ampleur et l’impact du changement sur leur vie. Jason suggère donc d’explorer le changement de 4 angles différents avec une métaphore avec 4 portes :

  • Porte 1: Les choses qui ne changeront pas;
  • Porte 2: Les choses que nous ne pouvions faire avant et que nous ne pourrons pas plus faire suite au changement;
  • Porte 3: Les choses que nous pouvions faire avant, que nous ne pourrons plus faire maintenant;
  • Porte 4: Les choses que nous ne pouvions faire avant et que nous pourrons faire maintenant.

Afin de mieux saisir l’ampleur du changement, l’exercice propose de faire la liste de chacun des éléments se trouvant derrière chacune des portes. Ceci permet aux gens de mieux comprendre le changement et de s’y retrouver plus concrètement.

On analyse ensuite les éléments:

  • Pour les portes 1 et 2: Business as usual, on ne change rien.
  • Pour la porte 3: Let it go! Il faut lâcher prise sur ces éléments.
  • Pour la porte 4: Go for it! Il faut saisir ces opportunités.

Et voilà, c’est ce qui complète la première partie de ce billet sur le changement. Dans la prochaine partie, je vais compléter le résumé de la vidéo en continuant d’explorer les vraies raisons pour lesquelles les gens refusent de changer et en exposant des moyens que l’on peut utiliser pour leur faire voir comment un changement peut être une opportunité unique de faire une différence.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s