L’entretien et l’évolution

Slack Facilité, 20 avril 2018:

« Hey gang! Petite question du vendredi: l’un de nos projets part en mode support v1/dev v2 avec 40 personnes au total et 6 max pouvant être dédiées au support v1. Dans vos expériences, qu’avez-vous mis en place en terme de répartition de l’équipe de support? On a déjà pensé à 5 équipes de dev (SCRUM) + 1 équipe de support et améliorations (KANBAN), 6 équipes (SCRUM) avec un membre de support dans chaque équipe ou une équipe de support qui tourne, d’autres idées? »

Mets-en que j’ai d’autres idées!

J’ai même d’autres questions. À quel moment dans notre histoire commune est venue l’idée de séparer l’entretien de l’évolution? Séparer le développement de nouvelles fonctionnalités du support de celles déjà livrées?

On s’entend que d’un point de vue Fordisme, cette division verticale du travail a beaucoup de sens. On peut même étendre ce raisonnement en amont, appliquer la même équation à la conception (architecture, design, analyse) et structurer le travail comme une bonne et belle chaîne de montage où chacun cogne sur son clou avant de passer le travail au suivant.

En ajoutant une belle matrice d’imputabilité, on peut même forcer chaque division à accomplir sa tâche, et uniquement sa tâche, de manière standard et mesurée.

Lire la suite