Le dev, le dev, toujours le dev. Et l’infra, alors?

L’une des quatre valeurs du Manifeste Agile dit :

  • Un logiciel qui fonctionne, plus qu’une documentation exhaustive.

Dans les douze principes qui suivent, on a, entre autres :

  • Livrez fréquemment un logiciel opérationnel avec des cycles de quelques semaines à quelques mois et une préférence pour les plus courts;
  • Les utilisateurs ou leurs représentants et les développeurs doivent travailler ensemble quotidiennement tout au long du projet;
  • Un logiciel opérationnel est la principale mesure de progression d’un projet;
  • Les processus Agile encouragent un rythme de développement soutenable. Ensemble, les commanditaires, les développeurs et les utilisateurs devraient être capables de maintenir indéfiniment un rythme constant.

Mais qu’en est-il de l’infrastructure? Comment une personne travaillant dans les bases de données, le réseau, l’administration système peut-elle s’identifier à la culture Agile?

On peut trouver sur Internet des personnes qui ont essayé d’adapter le Manifeste Agile pour rallier l’infrastructure. En y fouillant un peu, on va pouvoir trouver une nouvelle version spécialement écrite pour l’infrastructure (merci à mon collègue Fred) : http://www.agileinfrastructure.ninja/2015/03/01/agile-infrastructure-manifesto/.

Dans http://itsadeliverything.com/agile-infrastructure, l’auteur nous explique comment appliquer les principes du Manifeste à l’infrastructure. Mais ça reste quand même de l’exception.

Alors comment « vendre » ou « promouvoir » l’Agilité au sens large si les trois quarts des exemples sont basés sur le développement? Est-ce que seuls les développeurs sont capables d’avoir un changement de mentalité? Est-ce que la population travaillant dans le milieu de l’infrastructure est incapable de bénéficier des avantages liées à l’Agile?

Un novice aura du mal à trouver un document vantant les mérites d’Agile dans un environnement d’infrastructure. En cherchant, on trouve, mais c’est plus complexe et moins intuitif, surtout quand il faut faire un effort pour se projeter dans un cadre qui n’est pas le nôtre.

On a tous besoin d’avoir des exemples concrets quand on veut comprendre une nouvelle notion. J’ai réussi à faire comprendre à ma mère ce que je faisais en lui faisant écouter une conférence TED qui parlait d’Agilité à la maison (https://www.ted.com/talks/bruce_feiler_agile_programming_for_your_family/transcript?language=fr)

Est-ce que DevOps est l’unique solution pour faire apparaître une littérature intégrant l’infra et faudra-t-il attendre une génération avant que les exemples inondent Internet? Est-ce que l’amalgame entre Agile et Scrum cessera? Scrum n’est pas la vérité absolue en Agilité. Peut-on utiliser un vocabulaire plus générique permettant à tous les domaines de s’identifier? Peut-on faire des articles ou des formations plus neutres lorsqu’il s’agit de parler des bienfaits de l’Agilité?

Cet article n’est qu’un constat vu de ma petite fenêtre. Beaucoup de questions et aucune réponse. Ce n’est pas non plus une remise en question de l’utilisation d’Agile en infrastructure, mais une interrogation sur sa promotion.

Il est peut-être temps de se lancer dans la rédaction d’un « Agile » ouvert vers le monde.

Ce qui est sûr, c’est que ça prend des passionnés et des personnes convaincues et convaincantes. C’est donc à nous d’aller les chercher et leur montrer tous les avantages en oubliant pour un moment le développement.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s