Peut-on faire de l’Agilité en Recherche et Développement?

OUI !

Mais bon, lisez quand même l’article, ca me fera plaisir 🙂

J’ai récemment monté et présenté un atelier de mise en contexte Agile pour des chargés de projet qui ne sont pas liés à des projets informatiques, mais à de la R&D.

Lire la suite

State of Agile 2016

Depuis maintenant 10 ans, la compagnie américaine VersionOne publie son sondage State of Agile.

Voici quelques points que nous avons retenus de la version 2016.

Adoption dans les grandes organisations

Le sondage montre bien la progression des approches Agiles dans les grandes organisations.

In 2006, nearly two-thirds of the survey respondents said they worked in software organizations with fewer than 100 people. By 2015, nearly two-thirds of the respondents said they worked for software organizations with more than 100 people, and 31% said they worked for software organizations with more than 1,000 people. The number of large enterprises that are embracing agile continues to increase each year. More than 24% of the respondents worked for organizations with over 20,000 employees, compared to 21% last year

Freins à l’Agilité

La culture semble encore être le frein à l’Agilité dans les organisations :

The key barriers to further adoption usually hinge around culture, including the ability to change, general resistance to change, and management support. Interestingly, the majority of respondents pointed toward company culture as the reason for failed agile projects as well. Once these barriers are overcome, the limiting factor most often cited has been availability of personnel with the necessary agile experience.

Raisons d’adopter l’Agilité

Accélérer la livraison, réagir aux priorités et améliorer la qualité restent les raisons d’adopter l’Agilité:

RaisonDeFaireAgile.PNG

Quelles méthodes Agiles sont les plus populaires?

Scrum et XP figurent (encore) en tête de peloton. Scrumban et Kanban sont au même pourcentage que l’année passée.

ApprochesAgileEmployees.PNG

Scaling Agile

On voit qu’en deuxième position, SAFe se positionne bien comparativement aux autres frameworks sur le marché (LeSS et DAD). Nexus de Scrum.org, est inexistant ici.

ScalingAgile 2015.PNG

Source: VersionOne.com

Auteurs:

Ma revue du livre Actionable Agile

J’ai eu l’occasion cet hiver de lire le livre de Daniel Vacanti, Actionable Agile – Metrics for Predictability. Je cherchais à pousser ma compréhension de la méthode Kanban tout en ayant des outils pour la mettre en application. Un contact dans mon réseau LinkedIn (merci Andrea Ross) m’avait recommandé l’auteur.

LivreActionableAgile

Quelle excellente recommandation! J’ai tout simplement adoré le livre de Daniel Vacanti. L’auteur reste juste assez théorique pour ne pas ennuyer le lecteur où il parsème ses textes d’analogie pour comprendre facilement la théorie supportant la méthode Kanban. Le style d’écriture de Vacanti permet aussi une lecture simple avec des mots faciles à comprendre. Cela peut sembler stupide comme énoncé mais il ne nous perd pas dans ses explications. Au contraire, il nous amène à vouloir aller de l’avant avec notre mise en place de la méthode Kanban.

Ce livre est pour vous si vous avez un tableau avec des cartes, des icônes, quelques données mais vous ne savez plus trop quoi faire pour améliorer votre organisation du travail. Ce livre est pour vous si vous essayez d’employer vos techniques Agiles traditionnelles telles que les points d’efforts, le découpage en tâches et que vous avez ce drôle de sentiment que ça ne fonctionne plus vraiment dans la méthode Kanban. Ce livre est moins pour vous si vous cherchez une explication de la théorie des contraintes ou la Loi de Little. Comme le dit le titre du livre, on parle d’Agilité actionnable. Vous avez donc ici un livre pragmatique où l’auteur vous offre plusieurs outils pour bonifier votre mise en place de la méthode Kanban.

Si ce billet vous a donné le goût de lire son livre, je vous invite à l’acheter depuis la plate-forme Leanpub.com si vous en voulez une version électronique. Sur ce site, vous aurez l’occasion de donner le montant que vous voulez à Vacanti. Au lieu de passer par une plate-forme intermédiaire comme Amazon.com où cette dernière y conserve un bon montant, Leanpub retourne énormément d’argent à l’auteur.

Après avoir regardé quelques vidéos YouTube de Vacanti, je l’ai invité à Québec dans le cadre de nos formations Signature. En effet, Facilité Informatique est fier d’organiser la première formation sur la méthode Kanban à Québec. Les 5 et 6 mai prochains à Québec, Daniel Vacanti sera à Québec pour expliquer comment mettre en application cette méthode. Je vous invite chaleureusement à profiter de cette occasion exceptionnelle pour apprendre des meilleurs et ainsi être meilleur à satisfaire votre clientèle!

Biographie de Daniel Vacanti

Vétéran de l’industrie du logiciel, Daniel Vacanti cumule plus de 20 ans d’expérience. Depuis ses débuts comme développeur/architecte Java, il a investi les 20 dernières années dans l’approfondissement des pratiques Agiles et Lean.  En 2007, il a contribué à la conception d’une mouture Kanban destinée aux travailleurs du savoir.  La même année, comme gestionnaire, il chapeaute la première initiative Kanban dans le domaine du logiciel.  Depuis, il œuvre comme consultant, coach et formateur dans le domaine.  En 2011, il fonde ActionableAgile TM, fournisseur d’outils et services aux entreprises utilisant les méthodes Lean-Agile.  En 2015, il publie « Actionable Agile Metrics for Predictability », une référence pour la reddition de compte des travaux réalisés en flux-continu (flow-based processes).  Daniel détient une Maîtrise en administration des affaires et donne des cours sur la gestion Lean à l’University of California, Berkley.

4ième itération de mon livre

Après 11 mois sans publier une itération, je lance aujourd’hui la 4ième itération de mon livre  So You Want To Be A Hero – Soft skills at the core of Agile software development.

J’ai en effet débuté la rédaction d’un livre sur le savoir-être pour membres d’une équipe Agile en novembre 2014. J’y ai publié ma première itération avec seulement 10 pages grâce à la plate-forme Leanpub. J’ai eu près de 150 téléchargements et 20$ en financement. Cela a dépassé mes attentes, moi qui croyait que ma mère allait être ma seule lectrice. J’ai donc été propulsé à écrire une deuxième (décembre 2014) et troisième (février 2015) itération. En avril 2015, j’avais 200 téléchargements et 100$ en financement. Voici une capture d’écran de ma page de statistiques sur Leanpub.com:

LeanPubReaders LeanPubRoyalties

Bizarrement, peu de gens m’ont envoyé des commentaires à propos de mes publications. Cependant, les gens ont voté avec leur porte-feuille. Certaines personnes me donnaient 5$ ou 10$ sans aucun commentaire.

Au lieu d’écrire un livre d’un bout à l’autre et de le publier (la méthode traditionnelle), j’ai opté pour l’approche itérative. Grâce à la plate-forme Leanpub, il est possible de publier des itérations de son livre pour y obtenir des commentaires ainsi que du financement. On assigne un prix suggéré au livre. Les early-adopters paient ce prix et recevront en échange les publications subséquentes gratuitement. Je recommande à tous cette merveilleuse plate-forme basée sur les principes du Lean Startup.

Pourquoi ce si long délai entre la 3ième et 4ième itération? J’étais sur un autre projet de démarrage d’entreprise cet été, c’est-à-dire de la crème glacée à l’azote liquide. Le projet allait bien jusqu’à ce que j’endommage l’équipement. Avec l’arrivée de l’automne, je me suis donc remis au projet du livre.

Pendant l’écriture de mon livre, je ne veux pas que mon livre devienne un autre livre dans le magasin électronique d’Amazon. Je suis tombé par hasard sur le dernier livre de Seth Godin, It’s Your Turn. C’est un livre tout à fait génial pour sa mise en page unique. J’ai donc voulu faire la même chose que Seth en terme de format, c’est-à-dire un livre unique où chaque page est unique. Je me suis donc associé avec Nadège Dionne-Tremblay pour m’aider à réaliser une version papier que nous bâtissons de façon itérative et incrémentale. Nadège bâtit donc un document de travail qui, d’itération en itération, évoluera jusqu’à la publication finale. Nadège est très créative où elle travaille fort pour transformer le contenu électronique dans un format papier unique et percutant. Vous retrouvez donc deux formats aujourd’hui:

Lorsque le livre sera publié dans son entièreté en novembre 2016, vous aurez l’option d’acheter la version électronique et/ou la version papier. En étant sur le bureau de vos collègues, et par son style unique, j’espère que la version papier produise des conversations sur les thèmes qu’il contient.

Comme toujours, vous êtes les bienvenus pour réviser le contenu du livre ainsi que commenter la mise en page de la future version papier. Après tout, les bénéfices de l’approche itérative et incrémentale feront que ma prochaine itération sera encore meilleure que celle-ci.

Notes de lecture : Lean Change Management

Nous avons beau avoir de bonnes intentions, être passionnés d’Agilité et dévoués à nos clients, mais l’humain étant ce qu’il est, il est fort difficile de prévoir comment il peut changer !

Comme dans tout bon projet informatique, on ne peut donc pas tout prévoir en détails la planification de la gestion du changement. Pour surpasser les résistances et obtenir des implémentations de changement avec succès, on doit donc adapter les techniques traditionnelles de gestion du changement en y mettant un peu d’Agilité et du « lean ». On ne peut pas tout savoir ou prévoir au départ et il nous faut l’accepter. On doit donc se baser sur les principes et valeurs Agiles pour guider nos actions dans le changement.

C’est le sujet principal du livre « Lean Change Management – Innovative Practices for Managing Organizational Change » dont je vais vous parler aujourd’hui.

Son auteur, Jason Little, est un canadien, ancien développeur et maintenant conseiller en gestion du changement, il a mis à l’épreuve les différentes techniques décrites dans son livre pour une organisation publique canadienne.

Bien que ce soit un petit livre, il fait un peu moins de 200 pages, ce dernier est quand même rempli de processus, frameworks, conseils et autres outils pertinents pour une gestion du changement « lean » et Agile. Tout cela s’articule autour du cycle intitulé « Lean Change Management » que voici :

lean-change-cycle

En gros, voici ce que veut dire chaque étape traduite librement en français:

  • Aperçus (Insights): Comprendre l’état actuel des choses dans l’organisation. Pour collecter cette information, il y a plusieurs méthodes et outils tels que : sondages, entretiens, rétrospectives, etc. Une fois toutes ces informations recueillies, il faut les analyser dans sa vue globale et voir les options à essayer.
  • Options: Les options à mettre en action ont toutes un coût, une valeur et un impact. Prendre celles qui font le plus de sens dans le contexte actuel afin de valider les hypothèses émises.
  • Expérimentations: Introduire un changement via une option et voir comment il en résulte. Cette étape a aussi le sous-cycle suivant :
    • Préparation: Préparer à valider nos hypothèses et notre approche avec les personnes affectées par le changement.
    • Introduction : Le changement est introduit dans le processus.
    • Révision : On regarde les résultats après un certain temps. Selon ce qui s’est passé, on peut prévoir un autre cycle d’expérimentation.

Dans les premiers chapitres du livre, on introduit rapidement le cycle et ses origines. Pour le reste du livre, on décrit en détails chacune des étapes du cycle avec, bien entendu, les commentaires et l’expérience vécue de l’auteur. Ce qui en fait un livre captivant et intéressant à lire. Lors de sa lecture, il nous arrive de prendre note de plusieurs éléments et conseils qui pourront nous servir en tant que coach Agile. Tout ceci est valable autant pour des changements de processus que pour l’adoption de nouvelles techniques telles que le TDD. Un « must » donc à lire pour tout coach Agile impliqué dans une transformation Agile.

En résumé, voici mes trois leçons apprises suite à cette lecture:

  • Utiliser un cycle basé sur le feedback pour mesurer le changement.
  • Impliquer les gens affectés par le changement dans la conception du changement.
  • Bien mesurer nos options. Chacune d’entre elles a un coût, une valeur et des impacts.

Références :